La tique

Les tiques chez le chien

Les tiques sont des acariens visibles à l’œil nu. Il s’agit de parasites externes qui sont hématophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de sang. Les tiques peuvent se nourrir sur une très grande variété d’hôtes, dont l’humain. Cependant, au cours de leur repas de sang par morsure, elles peuvent inoculer à l’organisme dont elles se nourrissent des agents pathogènes pouvant être responsables de maladies aussi bien chez les animaux que chez les humains. Les tiques sont donc des vecteurs de maladies infectieuses pouvant être graves.

Quels risques présentent les tiques ?

Il existe plusieurs espèces de tiques dans le monde mais on peut notamment citer les 3 tiques suivantes que l’on rencontre majoritairement en France métropolitaine :

  • Ixodes ricinus : tique pouvant transmettre une bactérie, Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme ;
  • Dermacentor reticulatus : tique pouvant transmettre un parasite intracellulaire, Babesia canis, responsable de la piroplasmose ;
  • Rhipicephalus sanguineus : tique pouvant transmettre une bactérie, Ehrlichia canis, responsable de l’ehrlichiose.

Ainsi, toutes les tiques ne transmettent pas les mêmes agents pathogènes. Chacune de ces 3 espèces de tiques a une répartition géographique différente selon ses conditions de vie et selon les conditions climatiques. Il est très difficile de différencier une espèce d’une autre à l’œil nu. Un chien ou un chat a plus de risque d’être mordu par une espèce en particulier selon son environnement et son mode de vie. Le risque de morsure en cas de voyage dans certaines zones géographiques, notamment au cours de vacances par exemple, est à prendre en compte.

Comment puis-je protéger mon chien ?

Pour éviter qu’un chien se fasse mordre par une tique et qu’elle lui transmette des agents pathogènes pouvant être responsables de maladies graves, des mesures de protection contre ces parasites peuvent être mises en place. Un traitement antiparasitaire externe régulier permet ainsi d’offrir à son animal une protection contre les tiques. On peut notamment citer l’emploi de molécules ayant une action acaricide contre les tiques, comme la deltaméthrine, molécule contenue dans le collier Scalibor® qui diffuse sur toute la surface du corps depuis le collier et permet ainsi de lutter contre les tiques (Ixodes ricinus et Rhipicephalus sanguineus) pendant 6 mois.

N’oubliez pas de mettre régulièrement à jour le traitement antiparasitaire de votre animal. Ces mesures sont à compléter par l’utilisation d’un crochet anti-tique permettant de facilement retirer une tique visible chez votre animal. Une inspection régulière de votre chien au retour d’une promenade est également importante afin de détecter précocement la présence d’une tique sur la peau et de la lui ôter.

Pour connaître toutes les mesures à mettre en place chez votre chien, n’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire, d’autant plus si vous comptez voyager avec votre chien au sein d’une zone à risque.

Pour en savoir plus sur les tiques du chien et les maladies vectorielles, consultez le site fr.mypet.com

Apprenez-en davantage sur la corrélation entre les changements climatiques et les effets sur la santé de nos animaux de compagnie.